[ 716ID ] Index du Forum
 Kampfgruppe   •  Forum   •  FAQ   •   Rechercher   •  Membres   •  Groupes   •  S'enregistrer   •  Profil   •  Connexion

Dayz Story

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    [ 716ID ] Index du Forum » [716ID] - Rapports de Batailles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
Auteur Message
Von Popov

Oberleutnant | Von Popov
Grenadiere I
Mp40





Inscrit le: 06 Jan 2004
Messages: 11295
Localisation: France
Posté le: 23 Sep 2013 15:04 MessageSujet du message: Dayz Story Répondre en citant  

---- L'histoire est toujours en cours -----
(C'est la parcours de ma vie actuelle)

JOUR 1

J'approchais d'une rivière, impossible de traverser autrement qu'a la nage. Je n'ai pas eu d'autre choix que de sauter à l'eau car poursuivi par un homme armé d'une hache.

A la brasse, j'ai pu le distancer, mais .... de l'autre coté de la berge se trouvait deux autres survivants. L'un armée d'une winchester, et l'autre d'un fusil de chasse.

A peine sorti de l'eau, mon poursuivant et moi même furent contraint de décliner notre identité, et nos intentions. Pour moi , c'était clair, n'étant pas armé je ne fus pas inquiété.

Pour le type avec le hache, ce fut une autre histoire .... mon avis que ce gars là n'était pas net, vraiment pas net, mais il a su convaincre les deux types qu'il saurait les guider dans le coin, car il connaissait le secteur.

Alors, nous le suivîmes, et partir donc à 4. J'avais l'impression que ... sans arme, avec eux autour j'aurais peut être une meilleure chance de m'en sortir. Nous avons suivis une voie ferrée, tourné un peu en rond, puis trouvé un pont.

Une voiture abandonnée se trouvait là, les types l'ont fouillé, se sont servis, je suis passé en dernier et en jetant un oeil dans le coffre qu'est ce que je trouve là .... une vieille winchester avec une poignée de balles. oooh joie !

Là ... horreur, un type trainait son ami par terre, blessé, il hurlait à la mort. Des zombis sur eux. Me mettant à couvert derrière le muret du pont, je les enjoints à venir vers nous. Les autres observent la scène et réagissent en fonçant sur eux et les zombis.

Quelques coups de feu plus tard, la scène était nettoyée, et des soins étaient prodigués. Seulement, le pauvre gars avec une méchante fracture ouverte à la jambe. Rien à faire pour lui, il allait nous retarder, pas d’hôpital dans le coin, l'infection ....

Il nous a demandé de ne pas le laisser devenir comme eux, alors, son pote et un des gars avec qui j'étais se sont entendu à lui trancher la tête à la hache. Le temps de leur crier que c'était de la folie , il était déjà trop tard, et la tête du malheureux roulait déjà au sol.

Nous étions donc 5 maintenant, et avions repris la route, en direction du sud, j'ai suivi. A l'approche d'une petite ville, ils se sont mis d'accord pour s'échanger des radios. Manière de se reconnaitre plus facilement dans tout se bordel.

N'ayant pas de radio, je n'ai pas pu faire de même, j'ai senti que leur méfiance vis à vis de moi était grandissante .... pas d'autre choix que de suivre pour l'instant.

En ville, tout s'est déroulé de travers, d'abord nous avons traversé une petit campement militaire installé sur la voie ferrée, seulement là, il y avait déjà 2 cadavres de civils innocents, abattu comme des chiens. On a fouillé les poches, les tiroirs, mais rien trouvé d'extra. Alors nous nous sommes enfoncés dans la ville.

Là, des zombis partout, blessé de toute part, nous avons du fuir les lieux en direction d'une base militaire à 1.5 km au sud de la ville.

Je savais que dans ce coin là, un copain m'attendrais, y avait volkov qui vivait là depuis un moment. Avec si j'avais encore un peu de chance, son fusil à lunette.
Alors, je me suis dis, que ... j'avais peut être déjà joué trop de chance, j'ai profité de connaitre les murs de cette base pour m'y faufiler et fausser compagnie à mes camarades de fortunes.

Je n'avais plus de balle, et clairement plus rien, surtout en très sale état, la moindre griffure m'aurait condamné. Trouvant abris à l'étage d'un batiment, j'entends des coups de feu dehors, ca y était ca chauffait pour de bon ...

J'y trouve une radio, et prends contact avec volkov, qui part miracle était bel et bien là. Dehors, impossible pour moi de savoir ce qui se passe sans infos extérieures. On me dit qu'un bandit à été abattu. C'est alors, que je reçois un orage de balles, on prends mon bâtiment d'assaut.

N'imaginant rien d'autre que mes anciens compagnons me prenant pour un autre, j'hurle de cesser le feu. Je reçois une sommation de me rendre au rez de chaussé, bras levé. Ce que je fais. Là j'y découvre les autres, qui .... paniqué de ne pas avoir de contact radio avec moi, me suggèrent, les armes aux poings, de quitter les lieux et de ne plus revenir. A y reflechir, c'était sur, le mec, celui à la hache, avait réussi à prendre le commandement du groupe, et à me faire partir.

Alors je fuis, les jambes à mon coup. Tout en saisissant au passage une arme et un uniforme dans la maison à l'entrée de la base. A peine le temps de faire 50mètres en dehors de la base, déjà une nouvelle fusillade faisait rage.

10 Minutes plus tard, j'étais à l'abris, hors des lieux avec volkov.
Nous sommes resté là, dans le silence le plus total, à observer de loin pendant plusieurs heures, le temps que Azar nous rejoigne.


JOUR 2

Le lendemain, fort de ce nouveau renfort, nous partîmes en direction de la vieille scierie, et primes ensuite la direction du sud ouest. A la radio, Porta nous indiquait être là bas, et souhaitait faire la jonction.

Prudemment, kilomètre après kilomètre, nous atteignîmes enfin le pont reliant porta à nous. Chose incroyable, dans un monde de fou ... Porta fidèle à lui même, arrivant en tracteur.

Après échange de munitions, d'armes et d'idée, décision fut prise de remonter la cote ouest. Porta roulerait devant, avec son tracteur pour débusquer l'enemi. S'était mal connaitre le bonhomme .... 500 mètres plus loin, en tentant une embardée pour éviter un zombi, le tracteur finissait eclaté sur un poteau éléctrique. Une épaisse fumée noire s'échappait du village en vue.

Les plans devaient rester inchangées, une ville se trouvait juste à quelques kilomètre de là, trouver des vivres était devenu une priorité. Avec volko en couverture, porta azar et moi trouvions notre passage en ville.

Grace à mon bizon silencieux trouvé à la base militaire, nous pouvons sans trop de mal avancer en ville, fouiller un hôpital dévasté, et se retranché dans une maison, à l'abris. Seulement là, le kamarad porta aperçu un type en tenue camouflée. Ces intentions semblaient plutôt claires, nous prendre tout et si possible nos vies. Seulement, peut être n'avait il par remarqué combien nous étions.

En leur tirant dessus nous avons amorcé une flux inexorable de zombis dans la maison, en quelques instants tout est devenu complètement dingue, et ca tirait de partout. Après une minute de vacarme, une cinquantaine de zombis au sol dans l'entrée porta nous confirmait avoir tué l'intru.

En se précipitant dehors, c'est deux corps et non un, que nous trouvâmes. Porta, avait joué de chance, croyant abattre un type, il avait fait la paire. L'un d'eux était encore conscient, sans hésiter je terminais le boulot en rafalant dans les deux corps mou affalé l'un sur l'autre.

Les choses devenaient sérieuses, et décision fut prise de quitter la ville en urgence. La jonction avec volkov fut rapidement faite, et nous primes la route d'une tour ancienne, où nous savions qu'il était possible de trouver des tenues moins voyante pour les autres. Seul moi, disposait d'une tenue camouflée.

--------------------

Après quelques kilomètres de marche, et presque arrivé, azar remarqua une fumée noire à quelques centaines de mètre de là. Quelle surprise que de découvrir là un hélicoptère anglais, crashé !.

Les corps, sans vie, mais non moins dangereux des pilotes éraient à travers champs. Après les avoir proprement terminé malgré leur protection par balle. Nous pûmes nous approcher et ramasser tout ce qu'il était possible de prendre.

Volkov trouva là une tenue militaire anglaise.
Sur ces entre faits, décision fut prise de se reposer en foret.

--------------------

Au réveil, nous reprîmes le chemin de la tour sans azar qui resterait là pour se reposer plus longtemps. Nous ne savions pas encore ce qui nous attendait là bas.

Réfugiés à l’abri des épais murs de pierres nous nous sentions invincibles. il y avait là tellement de trésors, des armes, des tenues, des munitions et des vivres.

Porta surveillait depuis le toit, pendant que volko et moi faisions nos affaires. La première fois, porta les a vu, et quand ils sont rentrés dans la bâtiment, nous n'en avons fait qu'une bouchée. 2 Cadavres bien frais, des mecs sérieux, en ghillie.

On leur a tout pris, on s'est félicité.

Mais les autres ... ont les à juste entendu arriver. Lance grenade, fumigène, hurlement et cris de monstres. C'était l'horreur, un siège de plus d'une heure.

En premier lieu c'est porta qui fut touché, une balle en pleine tête, un sniper ... on ne sait pas trop où.

Puis c'est volko, touché au torse, une émoragie horrible. Un tireur isolé, capable de toucher quelqu'un au travers d'un trou de serrure.

Cédant à la panique ... je me suis terré dans la tour. Caché là, sous les cadavres, ils ne m'ont pas vu quand ils s ont rentrés. J'ai survécu.

J'ai survécu !

--------------------


JOUR 3

Une nuit dans la puanteur et la putréfaction, et au lendemain je pris la route du Pub ou je savais que d'autres amis me rejoindraient.

Sur le chemin, j'ai vu un chinook s'écraser. Carrément sur moi. De la folie. Visiblement c'était des allemands. Un peu plus loin, j'ai trouvé une caisse parachutée avec des fusils d'assault G36.

La scène était ... invraissemblable.
Puis, je suis arrivé au pub.









NB : Pas si dur Dayz ! Faut juste arrêter d'être casual M. Green
_________________



Dernière édition par Von Popov le 24 Sep 2013 13:35; édité 1 fois
Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Von Popov

Oberleutnant | Von Popov
Grenadiere I
Mp40





Inscrit le: 06 Jan 2004
Messages: 11295
Localisation: France
Posté le: 24 Sep 2013 13:26 MessageSujet du message: Répondre en citant  

JOUR 4


------------ LA RENCONTRE BOULVAY ----------------



Les heures se faisaient longues au bar, jusqu'à ce que j'ai enfin un contact radio. Boulvay était dans le coin !

Grâce à ma connaissance du terrain, j'ai su le guider rapidement au village.

... Il est arrivé finalement arrivé saint et sauf les mains dans les poches, le souffle court.

Après une rapide explication des différents enjeux et risques , je lui confiait mon Bizon dont j'avais préalablement démonté le silencieux ainsi que 5 chargeurs pleins.

Au loin, des tirs sporadiques, aujourd'hui pas question de mettre un pied dehors !



------------ LA RENCONTRE RORO ----------------

Il est arrivé d'un coup, sans prévenir. Dans un état lamentable, j'ai du l'installer dans la chambre pour une transfusion de sang d'urgence.

Motivé, ca pour sur, il m'a convaincu d'aller faire un raid à la centrale électrique. Je lui proposais donc de le couvrir avec mon fusil à lunette.

A peine installé, que j'entendais déjà des coups de feu, c'est que Roro, lui les munitions, il les compte pas. Évidemment, ce qui devait arriver arriva, et un zombi lui mordit si bien la jambe qu'il était dès lors plus en capacité de marcher ...

Prenant donc tout les risques bien malgré moi, je m’introduisis dans la centrale, et le sorti du pétrin grâce a une dose de morphine bien placée et mon G36 silencieux.

Nous ne nous sommes pas attardés plus longtemps, car a peine parti déjà des coups de feu retentissait derrière nous. juste le temps de couvrir nos arrière, de réussir un tir de CZ en pleine cuisse dans un bandit, et de filer à l'anglaise.

Malheureusement, Roro, fini par me convaincre de continuer notre quête en direction d'une petite base militaire dont il avait la connaissance. Problème, à peine arrivé nous nous retrouvâmes confrontés à un pillards, fort de mon expérience, j'ordonne le replis.

Seulement, une fois à l’abri, roro ne su s'empêcher d'aller s'occuper du dit pillards, ce qu'il fit avec force de talent, mais .... ce n'était pas un pillard, mais des pillard qu'il fallu affronter. Quelques coups de feu plus tard, je n'entendis plus jamais parler de Roro.

A regret, je fuis de nouveau, cette fois ci au nord.

-----------------------------


_________________

Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
banzaiii30

Obergefreiter | Banzaiii
Grenadiere I
Kar98




Inscrit le: 25 Aoû 2011
Messages: 71
Posté le: 24 Sep 2013 16:10 MessageSujet du message: Répondre en citant  

c'est super tes aventures .....
c'est facile t'a que ça a faire aussi ..............
donnez moi une semaine de vacances et je vous donnerais du rêve moi aussi ...
_________________
ah ah ah ah
Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Von Popov

Oberleutnant | Von Popov
Grenadiere I
Mp40





Inscrit le: 06 Jan 2004
Messages: 11295
Localisation: France
Posté le: 24 Sep 2013 16:43 MessageSujet du message: Répondre en citant  

banzaiii30 a écrit:
c'est super tes aventures .....
c'est facile t'a que ça a faire aussi ..............
donnez moi une semaine de vacances et je vous donnerais du rêve moi aussi ...



_________________

Haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    [ 716ID ] Index du Forum » [716ID] - Rapports de Batailles
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group Traduction par : phpBB-fr.com
716ID Vierville Theme © by LeSky & Popov


Stop SMS!   Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloqués / messages: 17613 / 0